En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. Pour en savoir plus ou modifier vos paramètres cliquez ici.
Pays Val de Lorraine > Projets > Innover et initier des projets > Charte d'accueil des enfants et jeunes en situation de handicap

Charte d'accueil des enfants et jeunes en situation de handicap

 

tl_files/pvdl/images/puce_contenu.png Recherchant l’exemplarité et l’innovation des pratiques sur le territoire, le Conseil de développement du Pays du Val de Lorraine mène, depuis 2010, différentes actions visant à favoriser l’intégration d’enfants et de jeunes en situation de handicap en Accueil Collectif de Mineurs.

Parmi elles, une « Charte d’accueil des enfants et jeunes en situation de handicap en Accueil Collectif de Mineurs. Signée le 18 octobre 2011, par les collectivités du Val de Lorraine, les acteurs associatifs et institutionnels impliqués, elle représente une étape supplémentaire dans la démarche initiée sur le territoire.

 

Cette démarche est le résultat d’un travail collectif et d’un partenariat réussi, avec :

- les communes et le Conseil de Pays du Val de Lorraine,

- la Caisse d’Allocations Familiales de Meurthe et Moselle,

- le Conseil Général de Meurthe et Moselle,

- la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (Jeunesse et Sports),

- les associations d’éducation populaire et en particulier les FRANCAS qui ont acquis un savoir-faire et une expérience dans le domaine depuis plusieurs années.

 

Elle a pour objectif de fédérer un maximum d’acteurs du Val de Lorraine afin de :

  • permettre un égal accès aux loisirs sur notre territoire et donc de répondre à la loi sur l’égalité des chances du 11 février 2005,

  • soulager les familles d’enfants et de jeunes handicapés. (environ 180 enfants de 3 à 17 ans en situation de handicap sur le territoire du Val de Lorraine).

 

La mise en œuvre de la Charte vise à :

  • mettre en réseau les organisateurs de loisirs du territoire pour une politique concertée en faveur du handicap,

  • faciliter la prise en charge financière du handicap,

  • renforcer et inciter à la formation des équipes éducatives,

  • constituer un réseau d’animateurs supplémentaires à mobiliser pour l’accueil des enfants handicapés sur le territoire,

  • améliorer la meilleure visibilité de l’offre de loisirs « accessible »,

  • à impulser un changement des représentations sur le handicap.